[BE] "LILIUM CRUENTUS" Interprétations et commenta

Faites part de vos critiques, de vos interpretations, vos attentes, discutez des concepts, etc... sur tout ce qui touche les oeuvres de PoS et les side-projects de ses membres...

Modérateurs: Lateralus, derF, Mr[P], jo

Avatar de l’utilisateurjo
AdministrateurAdministrateur
Messages: 3695
Inscrit le: 10 Sep 2003, 16:36
Localisation: Royaume de Norvège

[BE] "LILIUM CRUENTUS" Interprétations et commenta

Messagepar jo » 26 Déc 2004, 00:45

J'ouvre juste le sujet, j'y reviendrai plus tard... :wink:
Dernière édition par jo le 27 Avr 2005, 00:18, édité 1 fois au total.
Image

guitariste
Human
Messages: 17
Inscrit le: 30 Mars 2005, 23:03
Localisation: Paris

Messagepar guitariste » 24 Avr 2005, 14:58

Comment? Aucun commentaire ni interprétation sur cette merveilleuse chanson qui prend tout son sens lorsque l'on en comprend le message?
C'est moi qui mi colle c'est ça? bon on va essayer.
Je tiens tout de même a préciser que je ne ferait là qu'une brève traduction avec quelques idées, bien loin des longues dissertations de notre amie Sharon.
N’ayant aucune connaissance en latin je m’en remet a vous autres pour la traduction du titre.

Première remarque, le discours prononcé lors des 50 premières secondes. Etant caché par la musique d’intro, je n’est pas pu un saisir le sens, et c’est bien dommage car tout le monde sait que dans PoS rien n’est laissé au hasard.

A scène in brown and yelllow

Nous avons donc un homme racontant son rêve, un rêve déstabilisant, proche du cauchemar puisqu’il se réveille transpirant ( I wake up sweating).
Dans son rêve, il voit une personne, nous verrons plus tard qu’il s’agit d’une femme. Cette personne lui a manqué énormément « plus que la Vie elle même », mais étrangement il se sent mal de la revoir. Alors que cette femme s’assoit, notre homme se sent bouleversé de ne pas savoir comment lui dire qu’elle est… morte.

Changement de décor, notre homme explique maintenant que « on » lui dit qu’elle bien là où elle est, que sa douleur est partie. On peut se demander qui est ce « on » . Pour ma part je pense a de la famille, des amies n’importe quelles personne proche de l’homme cherchant a le réconforter, a lui faire oublier la perte d’un être qui lui était cher.
=> ( la voix s’amplifie, devient grave, prend de l’assurance).
« J’ai besoin d’être fort, j’ai besoin d’être brave, j’ai besoin de mettre ma foi en quelque chose ». Ce passage nous revoit a la nécessité qu’on les Hommes a croire en un Dieu, en une entité supérieure dans laquelle il peuvent rejeter toute responsabilité, grâce a laquelle ils peuvent donner une explication, un sens a toutes les notions qui leur échappent.
« Comment puis-je vivre sans l’espoir de te rencontrer encore ? ». Cette phrase nous certifie l’importance qu’avait cette femme pour lui, probablement la personne qu’il aimait (dernières paroles :« My love »)

A scene in white and grey

Nouveau cadre, ici je pense a une église, un cimetière, un lieu de recueille religieux symbolisé par les icônes, la croix (cross), les fleurs, un chœur( someone tries to sing).
« La vie a l’air si petite lorsque la Mort reprend son du ». Nouvelle interrogation sur le sens de la Vie, de la Mort, la notion de destin, de fatalité commun a tous les être vivants qui seront un jour amené a rendre leur dernier souffle.

A scene in amber – flawed

« As-tu déjà fait ce rêve ou celui/celle que tu aime passe de l’autre côté ? »
Cette apostrophe, interrogation au lecteur ou a l’auditeur me touche beaucoup et nous implique dans la chanson, dans le texte, pour peu que le lecteur ou auditeur en question possède au mois une infime part de sensibilité. On nous invite a partager le texte, a y intégrer nos propres idées, nos souvenirs, nos expériences. Et si le thème relaté ici nous concerne cette chanson peut devenir vraiment bouleversante.

« Et tu te réveille en criant, pleurant dans un monde où elle est partie depuis longtemps, mais tu sens la douleur, si proche, comme si elle était morte aujourd’hui ». Voilà la confirmation que la personne décédée est bien une femme, et si l’on essaye de se mettre dans la peau de l’homme, on peut facilement ressentir qu’il l’aimait éperdument, et que cette épreuve est plus que douloureuse.
=> ( la voix s’amplifie, devient grave, prend de l’assurance).
Notre homme essaye de reprendre le dessus, de lutter.
« Earth to Earth, Dust to Dust » Probablement une citation ( religieuse ?) mais mon manque de culture m’empêche dans être sûr. Je pense a notre équivalant français qui pourrait être « Tu es poussière et retournera poussière », et dans ce cas là nous revoilà de nouveau face a la fatalité, au destin qui nous échappe, a cette mort qui nous inquiète. Mais se ne sont que de vagues suppositions.
« J’essaye, j’échoue, je tombe, […] Je brise, je saigne, […] »
Il essaye de lutter, ceci semble être le combat de sa Vie, il en souffre, intérieurement, physiquement et psychologiquement.

A scene in blood on withe

C’est le final. Le rythme s’accélère, le voix devient hargneuse, on sent une sorte de haine, un énervement, un raz le bol, le texte s’enchaîne a une vitesse folle pour finir sur un doux, calme et passionné « My love »


Bon voilà une petite introduction au sujet, il reste encore plein de pistes a explorer sur ce morceau comme par exemple les symboles délivrés par les couleurs ( A scene in…) et leur rapport avec le texte qui suit, les interrogations sur la fatalité, le destin , la Mort et son oppositions avec la Vie, le monde réel et l’imaginaire, le rêve etc.…

J’espère que tout ceci vous a inspiré et j’attend vos commentaires, interprétations et approfondissement qui me permettrons de comprendre l’intégralité de ce titre qui est, avec « Vocari Dei » l’un des plus touchant de l’album.










:wink:

Avatar de l’utilisateurle gui
Used To PainUsed To Pain
Messages: 472
Inscrit le: 12 Jan 2005, 19:44
Localisation: Bordeaux

Messagepar le gui » 04 Juin 2005, 11:45

Moi ce qui me fascine et on en a une fois de plus la démonstration avec cette chanson, c'est la capacité de Daniel à formaliser de manière simple (en apparence) des choses qu'on ressent tous dans certaines situations sans pouvoir les décrire. Il vient directement nous toucher là où ça fait mal et sans forcément comprendre toutes les paroles on saisi tout à fait ce qu'il exprime. Celà tient aussi à mon avis au feeling avec lequel il chante, et qui rend clair le message. La musique enfonce le clou, se faisant tour à tour très douce, comme sur l'intro et plus violente pour exprimer le tourment du personnage. Enfin vous l'aurez compris, j'adore cette chanson.
Mais bon mon interprétation vaut aussi pour la plupart des chansons de POS.
J'aime tes genoux!! (Chuck Norris, fracturant la rotule d'un méchant dans le film "Moi contre les méchants")

Avatar de l’utilisateurchamallow
Perfect ElementPerfect Element
Messages: 837
Inscrit le: 18 Sep 2004, 05:52

Messagepar chamallow » 04 Juin 2005, 15:47

Pareil cher le gui, (et puis je crois que c'est avec 'lilium cruentus' que ma petite soeur s'est mise à écouter PoS, fo dire qu'elle en jette pas mal cette chanson). Sinon comme tu le dis, sans nécessairement comprendre le sens des paroles, on ressent déjà l’intensité et l’émotion de ce que Daniel exprime, mais je peux te dire que la 1ère fois où je me suis vraiment penchée dessus (c'est à dire après quelques écoutes), j'ai pris une grosse claque et le gros frisson, genre "wouuh putain..... trop balèze!!!!!" :P
*-*

Avatar de l’utilisateurle gui
Used To PainUsed To Pain
Messages: 472
Inscrit le: 12 Jan 2005, 19:44
Localisation: Bordeaux

Messagepar le gui » 04 Juin 2005, 18:15

C'est exactement ça! Je ne me suis penché moi aussi sur les paroles qu'après kelke écoutes. Et le premier couplé fout en effet les frissons. Alors que les paroles sont simples, directes, le "I don't care" montre bien la peine perdu par l'entourage de quelqu'un quand il tente de le réconforter après la perte d'un être cher. Et la rage qui monte petit à petit...ah rien que d'en parler, j'ai envie de l'écouter!!
J'aime tes genoux!! (Chuck Norris, fracturant la rotule d'un méchant dans le film "Moi contre les méchants")

Avatar de l’utilisateurjo
AdministrateurAdministrateur
Messages: 3695
Inscrit le: 10 Sep 2003, 16:36
Localisation: Royaume de Norvège

Messagepar jo » 04 Juin 2005, 23:37

je sais pas pour vous, mais je trouve les paroles de la version DVD (qui ont été ecrites avant celles de la version studio) nettement moins bonnes et percutantes que celles dont vous parlez (c'est moins "fluide" à l'oreille et moins inspiré). En revanche, elle apporte un éclairage supplémentaire sur la chanson...et ça c'est bien ! :-)
Image

guitariste
Human
Messages: 17
Inscrit le: 30 Mars 2005, 23:03
Localisation: Paris

Messagepar guitariste » 05 Juin 2005, 11:37

je trouve les paroles de la version DVD [...] nettement moins bonnes et percutantes que celles dont vous parlez.


Tout a faiir d'accord, et ceux sans même chercher a traduire. On se rend tout de suite compte a l'ecoute qu'il n'y a pas la même emotion que dans la version CD.

Merci a vous en tout cas pour vos impressions sur cette chanson, elle completent les premices de mon commentaire.
tchuss :wink:

Avatar de l’utilisateurJohn
Omni... BE !
Messages: 1914
Inscrit le: 08 Avr 2005, 17:07
Localisation: Nice

Messagepar John » 07 Juin 2005, 13:23

Tout pareil que vous, le texte de cette chanson est magistralement interprété et les mots utilisés par Daniel sur l'album collent à la perfection au message qu'il veut faire passer...:shock:
Je dis BRAVO :D

Avatar de l’utilisateuraustin
Used To PainUsed To Pain
Messages: 445
Inscrit le: 04 Avr 2005, 09:59

...

Messagepar austin » 08 Juin 2005, 11:38

parfaitement moi je préfere de loin "How Could I Live On Not Hopping We Will Meet Again" plutot que "I Need To Believe That One Day We Will Meet Again"

Avatar de l’utilisateurtchocramouk
Used To PainUsed To Pain
Messages: 624
Inscrit le: 01 Mars 2005, 22:02
Localisation: Bousies dans ch'Nord!

Messagepar tchocramouk » 08 Juin 2005, 11:40

Perso, j'préfère la version studio... Voilà.
J'ai p'têt été chamboulé d'avoir entendu des paroles différentes je sais pas. :?
:evil: :evil: :evil:

Avatar de l’utilisateurle gui
Used To PainUsed To Pain
Messages: 472
Inscrit le: 12 Jan 2005, 19:44
Localisation: Bordeaux

Messagepar le gui » 08 Juin 2005, 12:47

comme toi Tcho je prefere nettement la version studio. Il est clair que lors du concert les paroles n'étaient pas totalement ecrites, ça s'entend trop quand il repete environ dix fois: "do you know i don't know, who do know, and you, you know? No. Ah bon." On sent bien comme sur d'autres chansons dailleurs qu'il s'est repenché sur les paroles pour faire une version studio plus léchée, tant il est vrai que ce qui peut passer en live est parfois plus délicat à faire digérer sur un album studio.
J'aime tes genoux!! (Chuck Norris, fracturant la rotule d'un méchant dans le film "Moi contre les méchants")

Avatar de l’utilisateurMr Manatane
Used To PainUsed To Pain
Messages: 618
Inscrit le: 14 Avr 2005, 15:39
Localisation: ...Orléans (45)

Messagepar Mr Manatane » 27 Nov 2005, 17:24

Il me semble que le titre signifit "Lis ensanglanté"...Pour le reste je suis d'accord avec vous sur le texte magnifique (surtout pour l'album). Cependant, j'adore les deux versions!
Image...

Avatar de l’utilisateurtchocramouk
Used To PainUsed To Pain
Messages: 624
Inscrit le: 01 Mars 2005, 22:02
Localisation: Bousies dans ch'Nord!

Messagepar tchocramouk » 29 Nov 2005, 11:44

Bravo pour le travail d'interprétation en tout cas guitariste. :shock:

C'est ma préférée de l'album (et ouais, avant Iter Ipius!). Pour ce qui est des couleurs ("A scene in..."), je pense que ça pose le décor (en fait, c'est assez clair, non?).

A scene in brown and yellow: La nostalgie, le passé, le souvenir (un peu comme la pochette de TPE).

A scene in white and grey: aspect "clinique", coupant, triste...

A scene in amber flawed: je pense à une ambiance un peu "floue", un changement...

A scene in blood on white: bon, ben là c'est assez clair!

Je crois que c'est dans le roman "La tempête du siècle" dans lequel Stephen King introduit chaque scène par un plan de caméra, par exemple: "fondu sur le village, travelling vers le personnage...", c'est assez déroutant mais on se "crée" la scène plus rapidement (et surtout, on se rapproche du sentiment de l'auteur, du but recherché). C'est assez troublant au début, mais on s'y fait assez vite.

Je pense que c'est un peu ça qu'à voulu faire Daniel, faire rentrer l'auditeur, dans un décor, une atmosphère, pour que celui-ci en soit "imprégné" et cerne mieux l'ensemble...
:evil: :evil: :evil:

Avatar de l’utilisateurMr Manatane
Used To PainUsed To Pain
Messages: 618
Inscrit le: 14 Avr 2005, 15:39
Localisation: ...Orléans (45)

Messagepar Mr Manatane » 06 Déc 2005, 16:31

Yes!
Un King reader!! Vive le king!!!

Je n'métais pas trop penché sur le sens des couleurs (interprété comme une introduction visuelle des paragraphes) mais tu le décris bien.
Image...

Animae
SpiritSpirit
Messages: 106
Inscrit le: 26 Juil 2005, 19:25
Localisation: Stockholm

Messagepar Animae » 30 Déc 2005, 00:22

Les couleurs facilitent la compréhension du texte, dans la mesure où elles permettent de bien distinguer les événements les uns des autres : si elles n'avaient pas été là, on aurait eu beaucoup de mal à comprendre ppourquoi le personnage parle d'une personne morte, de lui même, de considérations philosophiques, et de rêves...

Concernant les paroles, je vous suis, en disant que celles de la version sutdio m'ont plus marqué ; je voulais juste signaler un autre point, qui semble être un détail, mais qui pour moi n'en est pas un :
Live : I need to believe
Studio : I need to be brave
En effet, utiliser le terme "believe" dans ce contexte, renvoie selon moi à l'idée de Dieu, à l'espérance de la présence d'un au delà quelconque. Or, à ce moment, l'Homme n'a pas encore inventé le concept de Dieu, et ne peut donc pas believer dans le sens où on l'entend. Il est dès lors maladroit d'employer un terme renvoyant à quelque chose qui n'existe pas encore.
Enfin, c'est mon interprétation :lol:

Sur le plan musical, je pense que je développerai plus tard, mais cette chanson me laisse vraiment des frissons !! Entre les accords de 9è (je crois) au début, qui laisse l'impression de suspension, d'attente, même d'innocence, et les secondes mineures qui nous mettent bien face à la mort, par leurs dissonances... bRRR j'en ai des frissons rien que d'en parler !!

Enfin, j'aimerais savoir si quelqu'un sait ce qui est dit dans le premier monologue, tout au début, qui commence avant même que la guitare n'entre svp !!
Image

Suivant

Retour vers POS. Albums / DVDs

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit and 2 invités

cron