Road Salt One

Faites part de vos critiques, de vos interpretations, vos attentes, discutez des concepts, etc... sur tout ce qui touche les oeuvres de PoS et les side-projects de ses membres...

Modérateurs: Lateralus, derF, Mr[P], jo

ezechiel
Human
Messages: 21
Inscrit le: 25 Oct 2009, 22:48

Messagepar ezechiel » 02 Juin 2010, 18:50

Je n’ai pas écrit cette chronique, mais j’adhère entièrement. J’invite ceux qui me posent la question de l’authenticité à s’y reporter, mon avis à ce sujet est celui qui y est exprimé.

Jay d’ail, je ne suis pas une victime, je t’assure, je sais parfaitement me défendre avec une virulence à côté de laquelle celle que tu exprimes passerait pour un borborygme de nouveau-né. Mais j'ai pas envie. J’ai exprimé ici des avis parfaitement argumentés et ils ont entraîné des réactions tout à fait semblables dans leur animosité, à la tienne. Ce n’est donc pas l’absence ou non d’argumentation qui est mise en cause, c’est tout simplement le fait d’exprimer un point de vue contraire et tranché.

Ce sont les avis dithyrambiques que j’ai lus sur ce forum qui m’ont convaincu d’acheter l’album, et je regrette cette acquisition. Il est bon je crois que l’innocent lecteur de passage, et qui ne sait pas encore à quoi s’en tenir, puisse avoir autre chose à se mettre sous la dent qu’une longue litanie de propos unanimes. J’espère contribuer à cette diversité, dans les règles de la courtoisie, et avec le ton qui est le mien. Sans animosité jay d’ail… sans animosité… Tu me reprocheras ce terme et je te renverrai alors à ton message ci-dessus.

Désolé de polariser la discussion autour de ma personne, il me semble qu’il y a quand même un sujet plus important.

jfive
PilgrimPilgrim
Messages: 164
Inscrit le: 05 Oct 2007, 20:19

Messagepar jfive » 02 Juin 2010, 20:45

Je déteste ce genre de chroniques. On sent que le rédacteur s'est fait plaisir à l'écrire (3ème personne, utilisation d'un vocabulaire complexe, phrases interminables), mais il ne rentre pas dans le détail de l'album et se contente d'effleurer des idées. Sa chronique de "Be" est d'ailleurs du même genre :roll:

Avatar de l’utilisateurcribcaged
SpiritSpirit
Messages: 58
Inscrit le: 06 Nov 2008, 18:05

Messagepar cribcaged » 03 Juin 2010, 18:51

jfive a écrit:Je déteste ce genre de chroniques. On sent que le rédacteur s'est fait plaisir à l'écrire (3ème personne, utilisation d'un vocabulaire complexe, phrases interminables), mais il ne rentre pas dans le détail de l'album et se contente d'effleurer des idées. Sa chronique de "Be" est d'ailleurs du même genre :roll:


Sa chronique est plutôt juste ...
Je ne suis pas d'accord avec l'inauthenticité du chant, c'est ce qui fait, pour moi, le petit plus de ce groupe ...

Par contre, je pense que POS n'est pas le plus original sur cet album: c'est la première fois que tout le monde cite autant de référence perceptible ...

Ce qui n'empêche pas cet album d'être très bon ...
Et d'ailleurs, j'engage tout le monde à acheter cet album !!
Image

ezechiel
Human
Messages: 21
Inscrit le: 25 Oct 2009, 22:48

Messagepar ezechiel » 03 Juin 2010, 20:00

cribcaged a écrit:Et d'ailleurs, j'engage tout le monde à acheter cet album !!


Moi aussi ! D'ailleurs j'en vends un ! :wink:

PAladIN
Human
Messages: 4
Inscrit le: 31 Mai 2010, 22:51
Localisation: Lille

Messagepar PAladIN » 03 Juin 2010, 20:31

ezechiel a écrit:
cribcaged a écrit:Et d'ailleurs, j'engage tout le monde à acheter cet album !!


Moi aussi ! D'ailleurs j'en vends un ! :wink:


[éclats de rires]

Avatar de l’utilisateurMetalYogi
AdministrateurAdministrateur
Messages: 2836
Inscrit le: 09 Sep 2003, 22:41
Localisation: Rouen

Messagepar MetalYogi » 03 Juin 2010, 21:07

Pour l'inauthenticité, je suis d'accord dans le sens où vu la compléxité des albums précédents (hormi Scarsick), on ne peut pas trop croire que cet album qui sonne plus brut de décoffrage le soit vraiment. Tout là dedans est totalement maitrisé et calculé, Daniel est trop perfectionniste (mais c'est pour ca qu'on l'aime)
Si une scie scie un cyprès, six scies scient the number of the beast

Avatar de l’utilisateurmageta
SpiritSpirit
Messages: 114
Inscrit le: 03 Mars 2004, 14:53
Localisation: Saint Herblain 44

Messagepar mageta » 01 Juil 2010, 00:48

Je plussoie l'avis d'ezechiel. Perso, je ne l'ai pas acheté, et j'en suis bien content. Ok, ils ont pris un virage, c'est osé. La démarche PoS y est, mais faut arrêter les comparaisons avec les autres albums avant Scarsick (Scarsick non inclu ^^).

Personnellement j'ai la sensation que le côté perfectionniste de Daniel est un peu passé à la trappe. Niveau musical, ca me fait penser un peu à At the Drive-in mais en loupé.

Daniel en fait des tonnes à la voix, mais je ne ressent rien du tout a part du "oulala il est encore long ce titre?".

Bref, déçu, déçu... Comparé au bonheur du PoS ancienne formule le goût est très amère.

Je vais essayer de l'écouter en imaginant que le nom du groupe n'est pas Pain of Salvation; mais ca sera pas facile et c'est pas dit que ca m'aide plus que ça... :roll:

Avatar de l’utilisateurMr Manatane
Used To PainUsed To Pain
Messages: 618
Inscrit le: 14 Avr 2005, 15:39
Localisation: ...Orléans (45)

Messagepar Mr Manatane » 01 Juil 2010, 11:55

Certaines de ces critiques "négatives" restent intéressantes sur certains points. Ce que tu dis a propos de certaines chansons (la voix, la longueur) me font cet effet au bout de plusieur écoutes comme "sisters"...je n'sais pö pourquoi mais oui! Alors que "Road salt" (extended) est pour moi l'une des meilleurs chansons du groupe sur sa totalité.

Et dernière chose a ne pas oublier... Si un réalisateur que j'adore au dessus du lot montrait un film décevant, j'attendrais au moins la fin pour me faire un avis définitif....vivement la fin de l'année!!
Image...

Messages: 12
Inscrit le: 03 Jan 2011, 16:36
Localisation: La Mortola, Italie

Re: Road Salt One

Messagepar terrible_lie » 02 Août 2011, 09:02

Bon, après le choc de la déception (le mot est faible) lors de la première écoute de Road Salt 1, j'ai laissé reposer ça bien au frais et dernièrement j'ai entrepris de ré-écouter l'ensemble consciencieusement. Ca ne me parait pas aussi mauvais que lors de la première écoute, et l'ensemble a même une certaine cohérence, mais tout de même : où est Pain of Salvation ? J'ai du mal à accrocher à cette "nouvelle direction artistique", qui est incontestablement et sans parler de goûts et de couleurs, nettement en retrait par rapport aux capacités créatives et techniques auxquelles ce groupe exceptionnel a habitué son public. Autant des explorations musicales comme BE peuvent être qualifiées d'originales et audacieuses, autant ce Road Salt me donne l'impression d'un nivellement par le bas, et j'ai franchement du mal à comprendre comment on peut d'un coté critiquer négativement un album aussi riche que Scarsick et porter aux nues ce dernier opus. Dans Scarsick, il y a des tueries bien dans l'esprit PoS, à commencer par le morceau Scarsick lui-même, avec son riff ravageur et ses parties vocales bien léchées, Cribcaged superbement inspiré, l'étonnant et ravageur Spitfall.

Le seul morceau que je garde de cet album est finalement Linoleum, déjà apparu sur l'EP du même nom donc ce n'est pas vraiment une nouveauté. Simple, efficace, énergique, avec une certaine tension habillement apportée par les contretemps, je dirais que c'est un bon morceau de rock alternatif avec un son vintage, mais plus dans la veine des Foo Fighters que du grand Pain Of Salvation.

Pour le reste, que dire, sinon qu'effectivement, Daniel chante vraiment bien. Bon, et alors ? Est-ce suffisant pour compenser la faiblesse des compositions et des parties jouées par les instruments ? Où sont les guitares ? La batterie ? Ca se veut dans un esprit 70's, un peu psyché, dépouillé, voire minimaliste, et bien l'objectif est atteint : ça manque cruellement de lyrisme et de souffle. Ce n'est globalement pas désagréable à écouter, et il y a même une certaine atmosphère qui fini par se créer au fil des morceaux, mais rien qui colle la claque magistrale qu'on peut recevoir à l'écoute d'un Nightmist, d'un Undertow, d'un King of loss, sans parler de Ashes ou de Used et de tant d'autres ... No way porte bien son nom. She likes to hide, très bien qu'elle continue. Le petit blues est sympa, mais sans plus. Sleeping under the stars, aucun intérêt à part d'éveiller l'attention endormie pour passer rapidement au morceau suivant sans attendre la fin de ce dernier. Darkness of mine est assez sombre, ce qui n'est pas surprenant, mais sans parvenir à dégager vraiment d'émotion. Curiosity semble taillé pour faire un single, c'est tout le mal que je leur souhaite, mais je ne parviens pas à avoir un avis sur ce morceau. Il se passe plus de choses à mon avis dans Where it hurts. La mélodie de Road salt est assez touchante mais sans plus, et de là à dire, comme je l'ai vu écrit, que c'est une des meilleures compos de PoS, ça me rend perplexe ... Ca reste quand même assez pauvre, j'attend de PoS autre chose qu'une ligne de chant agréable simplement posée sur quelques notes de clavier. Innocence ? Sans doute le moins abordable du lot, et comme pour le reste, je n'accroche pas vraiment.

Quant au fameux "Sisters", 6:15 pour une ligne mélodique aussi faible et répétitive, désolé mais c'est abuser ...

J'attend maintenant Road Salt 2 avec scepticisme. On devrait donc y retrouver déjà Mortar grind de l'EP Linoleum, et Gone aussi je crois, donc mouais bof, mais bon, attendons, il y aura peut être des bonnes surprises, qui sait.

Sincèrement, je ne comprend pas cette orientation musicale. Qu'un groupe de ce niveau technique et créatif exceptionnel désire sortir de son guetto "prog-métal-alternatif" underground et cherche à augmenter son audience en glissant vers des choses plus mainstream, après des années de galères à installer soi-même le matos pour jouer ensuite devant 400 fans auxquels on aura vendu aussi à tout casser une vingtaine de tshirts, on peut le déplorer mais on peut l'admettre. Mais Road Salt est-il vraiment plus "mainstream" que les précédents albums ? Je n'en ai pas l'impression, et je crains que PoS ne se détache d'une partie de sa base de fans traditionnels sans gagner pour autant un nouveau public. En fait, tout ceci est très déconcertant.
As I am leaving, alone and afraid, I'm thinking of all the mistakes I've made. I wish of my heart I could change only one. I'd want to say sorry just one more time before I'm gone.

Avatar de l’utilisateurProgPower
SpiritSpirit
Messages: 97
Inscrit le: 01 Août 2007, 13:53
Localisation: Villeneuve D'Ascq (59)

Re: Road Salt One

Messagepar ProgPower » 03 Août 2011, 03:16

+1 !

Franchement si Daniel Gildenlöw voulait se faire un trip 70's, qu'il se créé un side-project, mais ça ne méritait pas qu'il fasse ça de Pain of Salvation ! Surtout que ça ne m'étonnerais pas de lui qu'il ai fait cela juste par soucis de notoriété ! Ben oui, faire dans un genre aussi underground que le metal prog' ça aide pas à ce niveau là (et d'ailleurs ça l'embêtait tellement qu'il en était jusqu'à refuser de reconnaître qu'il évoluait dans ce style "quoi ? Du prog' moi ?! jamais ! oh la honte !! c'est du caca !") ! Et franchement, j'espère qu'il va vite se rendre compte de sa connerie ! Alors après, soit il va continuer son chemin en quête de célébrité pour bientôt nous chier du deathcore à mèches pour pisseuses, soit (je l'espère), il va revenir à ce qu'il sait faire de mieux !

Wait and see ...
Pouêt !!

jfive
PilgrimPilgrim
Messages: 164
Inscrit le: 05 Oct 2007, 20:19

Re: Road Salt One

Messagepar jfive » 03 Août 2011, 11:55

J'ai l'impression que certains n'ont pas vraiment compris la démarche artistique de D. Gildenlow. Le POS metal prog des premiers albums c'est fini, il faudra bien vous y faire (et le groupe n'y reviendra probablement jamais). D'ailleurs le dernier album dans cette veine c'est Remedy Lane, soit il y a 9 ans ! Je trouve ça un peu triste de taxer Daniel de chercher à vendre alors qu'à chaque album il renouvelle sa musique. Et je parie que ce sont les mêmes qui reprochent à Dream Theater de faire la même chose depuis 10 ans...

Pour en revenir à Road Salt 1, je ne cache pas ma déception. Je n'ai rien contre faire du 70's mais encore aurait il fallu que le groupe soit inspiré. Hormis 2-3 titres groovy bien rafraichissant (No Way ou She Likes To Hide), le reste est franchement triste. Il y a trop d'expérimentations douteuses à mon goût (Sleeping Under The Stars :roll: ).

Ceci dit, j'ai pu écouter Road Salt 2 (mon père est rédacteur pour progressivearea et reçoit des cd en avance) et je le trouve franchement excellent. Certains déçus du 1er volet vont avoir une sacrée bonne suprise :)

Messages: 12
Inscrit le: 03 Jan 2011, 16:36
Localisation: La Mortola, Italie

Re: Road Salt One

Messagepar terrible_lie » 03 Août 2011, 17:22

@ jfive et progpower

Bon, je vois que je ne suis pas le seul à être plutôt dépité par ce "virage artistique" ... Par contre je suis ravi de lire que l'on peut s'attendre à des bonnes surprises pour le second volet de ce "virage".

Que PoS tourne le dos à sa propre identité, quelque soit le nom qu'on lui donne, prog-métal et compagnie, c'est un choix risqué que le principal instigateur devra assumer. A l'exception de BE qui est nettement à part et tout autant extraordinaire, tous les albums avant Road Salt s'inscrivent dans quelque chose d'identifiable et de renouvelé à la fois, et c'est ce qui fait à mon humble avis la "patte" PoS : il y a un vrai style, structures rythmiques complexes, harmonies vocales soignées, la complémentarité des deux guitares, un haut niveau d'inspiration dans les mélodies, souvent audacieuses, des tensions, des détentes, des surprises, etc. Mais Road Salt, non : ça n'a absolument plus aucune cohérence avec l'ensemble du parcours : c'est une régression sur tous les plans, structurels, mélodiques, rythmiques, harmoniques, ce qui, dans le domaine musical, fait quand même beaucoup. Même la prod : bof ... Bref ce qui en ressort est un certain ennui, et qu'on ne me parle pas de trucs du genre des mélodies touchantes par leur dépouillement à l'extrême genre road salt, car balancer une petite mélodie chant nostalgique pendant qu'un clavier fait des arpèges sur la mineur, fa, ré mineur, à ce tarif moi aussi je sors mon album bientôt. Ce n'est pas la simplicité que je critique, c'est le manque d'inspiration : ça sonne creux, il n'y a pas d'émotion, pas de pêche. En comparaison Ashes est un morceau d'une simplicité presque enfantine (je ne parle pas du solo), et pourtant, quel monument d'émotion. Peu de notes mais il n'en manque aucune, la vrai marque du génie. Toute la magie de PoS, c'est d'attaquer Undertow en live tout en nuances, juste Daniel et le piano, et de ressentir cette chose incroyable : pas un bruit dans le public, tout le monde retient son souffle ... Puis le gros son est lâché. Ca c'est énorme.

Avec ce Road Salt #1, j'ai la sensation que PoS, ou plutôt Daniel, s'aventure sur un terrain qui n'est pas le sien, en tout cas, il n'y démontre rien de convaincant. Si je veux écouter des choses vraiment dans un esprit roots et 70's, j'irai plutôt voir du coté de gens tels que Black Country Communion, eux au moins ils sont dans leur élément naturel. Je pense que Daniel ferait bien de laisser le blues là où il est, il y a un constat simple à accepter, celui qu'on n'est pas forcément excellent partout. Et ce n'est même pas un virage "commercial" : la plupart des titres sont totalement étrangers aux attentes des oreilles du grand public d'aujourd'hui.
As I am leaving, alone and afraid, I'm thinking of all the mistakes I've made. I wish of my heart I could change only one. I'd want to say sorry just one more time before I'm gone.

jfive
PilgrimPilgrim
Messages: 164
Inscrit le: 05 Oct 2007, 20:19

Re: Road Salt One

Messagepar jfive » 03 Août 2011, 22:05

Je suis globalement d'accord avec ton message, notamment sur le fait que le groupe semblait avoir "régressé" musicalement parlant. Ceci dit difficile de critiquer la démarche de Daniel G. qui cherche à renouveler sa musique à chaque album, forcément il y a des ratés de temps en temps.

Pour Road Salt 2 ne vous attendez pas non plus à Remedy Lane hein :wink: C'est dans la même veine que le 1er volet, encore plus 70's même, mais sans les délires à la c** de Daniel (Sleeping Under The Stars, encore une fois :mrgreen: ). L'album est plus dense et comporte de sacrés bons moments

Avatar de l’utilisateurMetalYogi
AdministrateurAdministrateur
Messages: 2836
Inscrit le: 09 Sep 2003, 22:41
Localisation: Rouen

Re: Road Salt One

Messagepar MetalYogi » 04 Août 2011, 02:00

jfive> Ben bizarrement sleeping under the stars est l'un de mes morceaux préférés de l'album, avec Where it hurts.

Bon je ne cache pas ma déception non plus à propose de cet album, mais ce la prouve quand même chacun chacun y trouve son compte sur différents morceaux.






Et là où je ne suis pas du tout d'accord c'est l'idée "Daniel a changé de style pour plus de notorieté"... Nan ca n'a aucun sens. S'il avait voulu avoir plus de notoriété il n'aurait pas composé un album avec un son des années 70 ... dans les années 2000. Il a fait un album tranchant avec le reste de la disco du groupe car c'est ce qu'il avait envie de jouer, et ca c'est justement la meilleure raison qui soit, la démarche artistique absolue. Quand on a un fan base mais qu'on en veut plus, on evite de changer de style comme ca, pour un autre encore plus confidentiel. D'aillleurs je pense que le groupe a perdu pas mal de ventes avec Road Salt, la preuve : pour les tournées précédentes, ils étaient tête d'affiche de l'élyssée montmartre, dernièrement, en tête d'affiche mais à la scene Bastille ... et prochainement en première partie d'Opeth.
Si une scie scie un cyprès, six scies scient the number of the beast

Messages: 12
Inscrit le: 03 Jan 2011, 16:36
Localisation: La Mortola, Italie

Re: Road Salt One

Messagepar terrible_lie » 04 Août 2011, 08:26

C'est assez bizarre d'aimer sleeping under the stars, mais comme quoi ... Par contre, c'est vrai que ce n'est pas avec ce genre d'exploration qu'on gagne une large notoriété, pour cela il aurait plutôt fallu faire un paquet de mièvreries sentimentales dans le style de second love. Ceci dit, dans la vidéo de linoleum, il y a quand même un sacré coté "poseur" de la part de DG.

Road Salt aurait été un album sorti par un groupe lambda, j'aurais déjà oublié, à part linoleum justement, que je trouve pêchu et efficace, et peut être where it hurts. Si PoS s'inscrit définitivement dans cette nouvelle tendance et le confirme avec RS2, pour moi, PoS n'est plus, c'est devenu quelque chose d'autre qui n'a plus rien à voir. Road Salt 1 & 2 : "the two deaths of Pain of Salvation" en quelque sorte. Mais j'écouterai attentivement RS2 quand même.
As I am leaving, alone and afraid, I'm thinking of all the mistakes I've made. I wish of my heart I could change only one. I'd want to say sorry just one more time before I'm gone.

PrécédentSuivant

Retour vers POS. Albums / DVDs

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron