PRIMORDIAL + Guests - Dublin, 24/01/2009 {DVD Recording}

fred99 fait sa chronique sur ITP !

Modérateurs: derF, Mr[P], jo, Fredian

Avatar de l’utilisateurFredian
Omni... BE !
Messages: 2031
Inscrit le: 12 Août 2005, 15:21
Localisation: Dublin (Irlande) / Montpellier (France)

PRIMORDIAL + Guests - Dublin, 24/01/2009 {DVD Recording}

Messagepar Fredian » 28 Jan 2009, 15:43

  • Jour: Saturday January 24th 2009
  • Heure: 6.45pm
  • Lieu: The Button Factory, Dublin, Ireland
  • Evénement: PRIMORDIAL + Mourning Beloveth + Darkest Era {-- DVD Recording Show --}


Intro


  • L’affiche

    Une affiche 100 % irlandaise pour commencer la nouvelle année.
    A noter que les guests auront le temps de s’exprimer ce soir : 35 min pour les « nordistes » de Darkest Era et 1 bonne heure pour les « voisins » de Mourning Beloveth.
    En tête de proue, le groupe local qui monte, qui monte … jusqu'à s’imposer en leader de la scène Metal païen ! Primordial est aujourd’hui un groupe mature qui affiche 17 années au compteur (comme nous le fera d’ailleurs remarquer fièrement Alan, certain(e)s n’étaient même pas encore né(e)s à cette époque!). Après 8 albums studio longue durée, il était temps de sortir un support live, d’autant que le groupe semble jouir d’une sacrée réputation sur scène... Ainsi le show du 19 Janvier 2008 à la Button Factory est semble t’il resté gravé dans les mémoires des heureux présents. L’année 2008 passée à tourner un peu partout en Europe pour une 40aine de dates, le moment est donc venu pour Primordial d’enregistrer un DVD live. Et c’est tout naturellement qu’ils ont choisi leur bonne vieille home town pour immortaliser leur performance, presque 1 an jour pour jour après leur dernier concert dublinois.

    Voici donc le timing prévu de la soirée :
    Set times:
    • Doors :: 18.00
    • Darkest Era :: 18.40 – 19.15
    • Mourning Beloveth :: 19.30 – 20.30
    • Primordial :: 21.00 – 22.30 (22.45)
    • Curfew :: 22.45



    Image

    Image

  • La salle

    The Button Factory est donc la salle de concert rénovée du Temple Bar Music Centre. Ouverte en Octobre 2007, elle présente une nouvelle architecture d’intérieur, plus conviviale : le mur de fond a été tombé et l’espace bar est donc plus facilement accessible :wink:. L’espace tout court s’en trouve forcément agrandi, même si le fond de salle se veut plus V.I.P. avec moquette et fauteuils. Le balcon a vu sa capacité doubler et présente une meilleure vue sur la scène. En 1 mot, ce nouveau layout est plus « class ».
    De plus, le système de sonorisation et les sets de lights ont été modernisés.
    Par conséquent, tout semble réuni pour que le concert de ce soir se passe sous les meilleurs auspices !




Darkest Era

Une bonne performance pour ce groupe... « bissextile » ^^, qui compte donc dans ses rangs 2 jeunes femmes, Sarah à la guitare et Lisa à la batterie. Le chant de Dwayne est assuré en grande partie en voix claire tout en s’autorisant quelques gueulantes à consonances « black ». Ade à la 2ème guitare et David à la basse viennent « masculiniser » le line-up. Leur musique développe des atmosphères « pagan » / celtiques sur une base heavy-doom puissante et plutôt catchy dans l’ensemble. Les vocaux se font parfois lancinants comme pour mieux adhérer à l’ambiance mystique évoquée. La section rythmique cartonne sévère sur les parties les plus dévastatrices. Au final leur volonté de sonner comme « les anciennes lamentations et les cris de bataille des condamnés » arrive plutôt bien à ses fins et si on ajoute à cette thématique « le riche héritage musical irlandais » dont ils veulent, à leur manière, perpétrer la tradition, on peut aisément imaginer les couleurs folk et sombre qui émanent de leur musique Metal.
Leur prestation scénique fut intense et dynamique, servie par un son plus que correct. Et le public irlandais ne s’y est pas trompé en les acclamant fortement pour leur opening set.
Une intéressante découverte pour ma part…


:arrow: site myspace Darkest Era (les morceaux en écoute n’y ont toutefois pas la fougue que j'y ai trouvée dans le cachet ''live'')



Mourning Beloveth

Un groupe catégorisé Thrash/Death Metal qui m’ait surtout apparu Doom/Death. En effet, rythmiques pachydermiques et ambiances (très) très pesantes avec un chant Death très posé comme pour amplifier encore les sensations de lourdeur et de torpeur ainsi créées, étaient largement de mise. Alors, lorsque quelques riffs thrashy bien sentis venaient dynamiter le tout, la sauce prenait bien, dans le cas contraire, j’avoue que ça en devenait …lourd (sorry, le jeu de mot était si tentant :P). Sinon, je les ai trouvé un peu mou sur scène, comme s’ils avaient fini par être aliénés par leur musique. C’est dommage car du coup ça ne faisait qu’accentuer une désagréable monotonie ambiante. Heureusement que certaines rythmiques très catchy incitaient au dodelinement vigoureux de tête, sinon cette heure m’aurait paru bien longue…
En plus, le son n’était pas tip top (ça grésillait bien trop dans les graves). Alors, ne vous méprenez pas, c’était quand même très correct surtout par rapport au sort malheureusement trop usuel des premières parties mais je l’ai forcément plus perçu n’étant que peu emballé par leur prestation.
Bref, pas mémorable pour ma part…

set-list

The Sickness
The Mountains Are Mine
Primeval Rush
The Words That Crawled
The Apocalypse Machine


:arrow: site myspace Mourning Beloveth (faîtes vous en votre propre idée :wink:)



Primordial

The Button Factory affichait quasi complet (700 ‘’payeurs’’) lorsque le célèbre thème du « Roméo et Juliette » de Prokofiev résonna dans l’obscurité naissante de la salle… Intensité dramatico-tragique pour ouvrir cette soirée immortalisée. Primordial a ouvert son show assez naturellement par le très catchy opener de « To The Nameless Dead » (« TTND ») : ‘Empire Falls’. Première bonne nouvelle : le son était très bon. On percevait bien chaque instrument et la balance des graves et des aigus était parfaite. Et c’en est tant mieux, car ce riff principal à la tessiture aigue n’en imposait qu’avec plus d’éclats encore. Et c’est par un colossal ‘’A cold wind is blooowing /
Through the graves it’s blooowing !!!’’
repris en choeur par toute la salle que Primordial a de suite emporté l’adhésion du public. Le refrain fut l’occasion d’une nouvelle et mutuelle « égosillade ». Il faut dire que leur musique épique gagne en puissance et en intensité sur scène. Les musiciens assuraient et étaient servis par un son au poil. Ca s’annonce bien pour le DVD :wink:.

Primordial était en forme et nous a livré une excellente prestation, largement partagée par un public, certes, conquis d’avance. Je vous l’ai déjà dit, leur prestation de l’an dernier avait marqué les esprits.
Le groupe a choisi de largement faire la part belle à leur dernier opus (« TTND ») pour ce DVD Recording Show avec pas moins de 6 chansons sur 8 présentes dans la set-list (du sombre ‘Gallow Hymn’ à l’énervé ‘Traitors Gate’ avec ses blast beats furieux, de l’aura imposante de ‘No Nation On This Earth’ qui marquait la fin du set, aux percussions tribales de ‘Heathen Tribes’ qui marquait la fin du rappel). Personnellement, ce choix ne me dérangeait pas étant donné la qualité de l’album en question. Mais, il est vrai aussi que, d’un autre côté, de nombreuses « vieilles » pépites ont été laissées de côté et au grand dam de mon voisin surexcité, nous n’avons pas eu ‘The Gathering Wilderness’ entre autres.
Un grand moment fut ‘As Rome Burns’ qu’Alan a dédié à tous ces esclaves qui ont écrit l’histoire, avec notamment cette partie médiane calme qui nous plonge dans une torpeur qu’un chant lancinant vient progressivement briser « Sing … Sing … Sing to the Slaves /
Sing to the Slaves that … Rome Burns »
jusqu’à l’apex de la reprise du theme principal. Epique! Grandiose!

« Storm Before Calm » fut représenté par 2 titres bien différents. D’abord le dynamique et entraînant ‘Sons Of The Morrigan’ avec son final surpuissant / ‘surpoutrisant’ / sur-monumentalement épique. Peut-être mon morceau préféré du show « …And sing my song /
With pride once more / With pride once moooore »
. Puis le plus lancinant ‘Cast To The Pyre’ avec ses sonorités dissonantes et son chant possédé telle une complainte d’outre-tombe ou plutôt une incantation maléfique.

« The Gathering Wilderbness » (« TGW ») a été mis à l’honneur par son opener qu’Alan a dédié à tous les étrangers venus spécialement pour eux ce soir. Ainsi ‘The Golden Spiral’ et son final hypnotique. Encore un bel exemple de musique épique qui, sur un fond heavy-doom plutôt basique vient développer des ambiances aux colorations folk/celtiques du plus bel effet. Oui, du plus bel effet car la sauce prend et on se retrouve comme happé par les atmosphères qui nous sont délivrées avec une intensité et une sincérité exemplaires. C’est certainement là où Primordial est le plus fort, dans ce développement d’ambiances addictives sur fond d’apparente simplicité. Oui apparente, car justement et sans vouloir chercher le jeu de mot facile, Primordial ne tombe pas dans la facilité, facilité qui le rendrait ennuyeux (et c’est certainement ce point-là qui m’a déplu chez Mourning Beloveth). Pour illustrer mon petit argumentaire, je vous renvois à l’écoute de « TTND » qui ne pouvait mieux illustrer mon propos.

Le moment de pause du concert est venu avec l’autre titre extrait de « TGW » : ‘The Coffin Ships’ qui porte dans ses arpèges jolis et sobres et dans le chant tantôt grave, tantôt ‘déchiré’ d’Alan, toute la détresse et la douleur des heures les plus sombres de l’histoire gaélique (en référence à la Grande Famine qui ravagea l’île d’émeraude entre 1845 et 1849 et qui causa la ‘’perte’’ de près de 3 millions d’âmes par inanition ou émigration).

D’aucuns reprochèrent au groupe le manque de titres de leur répertoire plus ancien. C’est un choix qui sera peut-être compensé par des bonus sur le prochain DVD. En tout cas, pour ce soir, nous avons eu droit aux ambiances black déjà celtiques de ‘Fuil Ársa’ tiré de leur premier album « Imrama »), à la chanson éponyme de leur second LP « A Journey’s End », aux intonations acoustiques et paisibles, et en rappel, au tonitruant Gods To The Godless’ issu de « Spirit The Earth Aflame ».


Pour conclure, je dirai que Primordial nous a délivré une prestation très pro, sans réelles failles (malgré un choix de set-list plutôt exclusif mais compréhensible) dans une ambiance survoltée. Au final, le seul reproche que je pourrai faire, c’est justement la perfection du show qui traduisait un certain côté « calculé » ou plutôt prévisible du fait de l’enregistrement. M’enfin, je ne vais pas faire la fine bouche et je dois bien avouer que leur prestation m’a conquis et a encore rehaussé l’estime que je porte à ce groupe qui, décidément, ne cesse de monter…

Well done & thank you guys !!!


set-list Primordial – Live @ Dublin, The Button Factory – 24/01/2009 – DVD Recording Show –

- 00 - Intro : Theme from "Romeo & Juliet" (Prokofiev)
- 01 - Empire Falls
- 02 - Fuil Ársa
- 03 - Gallows Hymn
- 04 - Sons Of The Morrigan
- 05 - Cast To The Pyre
- 06 - The Golden Spiral
- 07 - As Rome Burns
- 08 - The Coffin Ships
- 09 - Traitors Gate
- 10 - Journey's End
- 11 - No Nation On This Earth

Encores
- 12 - Gods To The Godless
- 13 - Heathen Tribes



:arrow: site officiel Primordial
:arrow: site myspace officil Primordial
Dernière édition par Fredian le 27 Fév 2010, 18:17, édité 1 fois au total.

Retour vers HS. Musique [les chroniques live de fred99]

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit and 3 invités

cron