[Fiche Technique] ADAGIO

La base de donnée des ITPiens pour découvrir et faire découvrir de nouveaux sons.

Modérateurs: derF, Mr[P], jo, Fredian, mire2

Avatar de l’utilisateurFredian
Omni... BE !
Messages: 2031
Inscrit le: 12 Août 2005, 15:21
Localisation: Dublin (Irlande) / Montpellier (France)

[Fiche Technique] ADAGIO

Messagepar Fredian » 09 Mai 2006, 19:59

*Nom: Adagio
*Origine: France (Montpellier :wink:)
*Style: Heavy-Prog' Metal Symphonique
*Histoire: ICI (Rubrique Biographie)
*Site du Groupe: Adagio


Adagio est le groupe formé par le guitariste virtuose Montpelliérain Stephan Forté. Il a su s'entourer de musiciens de calibre de premier choix pour mener à bien son projet. Leur musique oscille dans une veine Metal symphonique aux forts accents progressifs et aux connotations résolument (et de plus en plus) heavy. Point fort du groupe, une évolution musicale qui propose donc sur chaque album une orientation différente exploitée.


*Discographie:

Image

"Sanctus Ignis" 2001 (Label: Nothing To Say - Wagram Music)


Membres:
- David Readman (Pink Cream 69) - Chant
- Stephan Forte - Guitare
- Franck Hermanny - Basse
- Dirk Bruinenberg (Elegy) - Batterie
- Richard Andersson (Majestic) - Claviers


Pour ce premier opus, Stephan Forté s'est donc octroyé les services d'un excellent bassiste: Frank Hermanny, et de musiciens de renom: David Readman (Pink Cream 69) au chant qui officiera ici dans un registre quelque peu différent de celui du combo allemand, Dirk Bruinenberg (Elegy) aux fûts et Richard Andersson (Majestic) aux claviers.

"Sanctus Ignis" nous propose un heavy metal progressif et symphonique de haute volée technique, avec des touches neo-classique qui ne sont pas sans rappeler Malmsteen pour les mélodies et Symphony X pour les rythmiques ainsi que la musique Baroque (par exemple la superbe intro de 'The Stringless Violin') et des influences orientales dans les harmonies (particulièrement présentes sur la reprise instrumentale de Led Zeppelin 'Immigrant Song'). Cependant, le chant typé hard-rock de David Readman (notamment avec sa voix erraillée puissante) apporte une identité propre au combo. De plus, la production est puissante et soignée: du coup le son est assez enorme pour un premier jet.

En fin de compte, on a là un album varié avec des morceaux typés heavy (limite heavy-speed) symphonique aux relents progressifs - de par les parties solo, certains breaks et des changements de rythmes - tels 'Second Sight', 'The Inner Road', 'Sanctus Ignis' ; d'autres aux relents plus typés speed comme 'Order Of Enlil', on a même droit à un morceau carrément speed metal symphonique avec une belle mélodie entraînante 'In Nomine' ; et d'autres aux relents plus orchestraux ('The Stringless Violin' et 'Panem Et Circenses'). Le joyau de l'album est le long et trés réussi 'Seven Lands Of Sin' qui brasse toutes ces influences (symphonique, progressif, heavy) pour nous délivrer un morceau trés mature, trés riche, trés soigné, avec un chant de David Readman sur plusieurs registres en tout point excellent: hard-rock sur certains couplets, néo-classique sur certaines progressions lyriques amenant à des notes tenues haut perchées (fin du morceau), limite death (voix erraillée trés poussée et trés agressive) sur d'autres progressions (milieu du morceau), adoptant même une voix plus posée, parfois presque soufflée sur d'autres passages: bref un chanteur complet et au sommet de sa forme pour ma part !!! :wink: :twisted:. Enfin l'album se conclut sur la reprise instrumentale du hit de Led Zeppelin 'Immigrant Song' et ses atmosphères orientales: un morceau trés réussi, lui aussi!

Pour conclure, pour son premier opus, Adagio n'est pas loin du coup de maître, avec cet album qui résonna comme une petite bombe dans le pannel metal français en cette année 2001.
De plus, le groupe a réussi à se créer son propre univers (en particulier par le chant typé hard-rock de David Readman, mais pas seulement !!!) en assimilant et intégrant parfaitement ses différentes influences.

Une excellente ouverture de discographie...:wink:


*Extraits disponibles: ICI (Rubrique MP3)



Image

"Underworld" 2003 (Label: Nothing To Say - Wagram Music)


Membres:
- David Readman (Pink Cream 69) - Chant
- Stephan Forte - Guitare
- Franck Hermanny - Basse
- Dirk Bruinenberg (Elegy) - Batterie
- Kevin Codfert - Claviers


Pour ce deuxième opus Adagio évolue et se veut plus heavy, plus sombre, plus agressif même. Le côté symphonique est toujours bien présent et Stephan l'a voulu même plus ambitieux car, à défault d'un orchestre symphonique (certainement trop onéreux...), on a droit à une chorale (l'ensemble vocal de Lyon) pour renforcer les orchestrations de cet album. A cet effet, une plus grande place a été octroyée au piano/clavier, Stephan Forté se mettant, volontairement, légèrement en retrait (en tout cas par rapport à "Sanctus Ignis"), avec, d'ailleurs, l'arrivée du prodigieux Kevin Codfert au piano/clavier (élu claviériste de l'année 2004 par le webzine 'Castle Of Pagan' pour ses prestations au sein d'Adagio).
Enfin, le son peut-être moins puissant mais plus précis que celui de "Sanctus Ignis", peut surprendre à premières écoutes mais se révèle judicieux pour apprécier pleinement la complexité intrinsèque des morceaux.

"Underworld" débute donc sur un 'Next Profundis' qui caractérise à lui seul cette évolution musicale: le piano/clavier est ultra-présent et rend la pareille à la guitare dans un duel/duo de virtuoses à distance et habilement intégré à la trame ryhtmique du morceau, on perçoit de suite l'ambiance plus sombre des harmonies et ce côté plus heavy ressort, notamment dans le son plus lourd des rythmiques. 'Introïtus/Solvet Saeclum In Fadilla' résonne de sa magnifique intro orchestrale qui précède un riff incisif trés heavy: alors biensur, on pense de suite à Symphony X mais il y a quelquechose qui rend le tout, ma foi, relativement original (peut-être ce côté sombre, peut-être le jeu trés fin (avec notamment des passages piano trés 'musique classique') du pianiste-claviériste Kevin Codfert, il y a le chant hard-rock de David Readman et le son moins néo-classique des soli et des thèmes de guitare de Stéphan): un excellent titre. 'Chosen' se veut plus rapide (à la manière de 'In Nomine', mais moins speed) avec un refrain entraînant et entêtant (dans le bon sens du terme) et des soli, encore une fois de trés haute volée. Une entrée pianistique trés sombre.nous amène sur 'From My Sleep... To Someone Else' et....oh surprise !!! :shock: un court et subtil passage death (batterie ultra rapide et oppressante et des vocaux gutturaux (effectué par RMS Hreidmarr de Anorexia Nervosa) et puis on enchaîne sur le heavy symphonique plus classqieu d'Adagio, avec encore une fois un passage instrumental aux airs progressif de toute beauté notamment au niveau des mélodies (par exemple une trés belle mélodie guitaristique de 4':53 à 5':00). Une nouvelle intro sombre aux claviers nous sert le long (plus de 13 min) morceau éponyme de l'opus. La chorale est à nouveau à l'honneur. Le morceau progresse lentement dans cette atmosphère qui pourrait servir à merveille de musique de film. Cette magnifique intro (longue de 4 min tout de même) lance ce 'Underworld' à la progressif (dans sa construction, de nombreuses parties, des changements de tempo ...etc.) et efficace (dans les melodies et le refrain toujours aussi entraînant). Quelques sonorités orientales sur la partie instrumentale, par ailleurs de toute beauté, viennent renforcer la richesse de cette chanson. Sensuit la sublime (et ce n'est pas un adjectif élogieux balancé juste pour qualifier la chanson: écoutez la partie instrumentale qui finit cette chanson) ballade de l'album: 'Promises' sur laquelle David Readman fait étalage de toute l'émotion dégagée par sa belle voix. 'The Mirror Stage' propose une progression dramatique tout au long du morceau qui se terminera en apothéose sur une explosion vocale avec la seconde apparition de RMS Hreidmarr de Anorexia Nervosa. La galette se termine par un porceau instrumental (comme "Sanctus Ignis"): 'Niflheim' sur laquelle on retrouve les principaux ingrédients de ce "Underworld": rythmique trés heavy, ambiances plus sombres, orchestrations plus présentes, avec notamment la performance de Kevin Codfert au piano/clavier.

Pour conclure, un excellent album qui a en plus le mérite de proposer une évolution musicale: plus sombre, plus heavy, plus orchestrale avec la judicieuse et bienvenue présence d'une chorale qui appuie le côté dramatique des morceaux, la musique de "Underworld" est aussi plus progressive, avec des morceaux qui ont gagné en longueur et en complexité, mais reste néanmoins trés efficace et au final trés accessible (malgré un côté moins direct que "Sanctus Ignis") grâce notamment au soin apprté aux mélodies et aux refrains.


*Extraits disponibles: ICI (Rubrique MP3)



Image

"A Band Live In Upperworld" 2004 (Label: Avalon Music)


Membres:
- David Readman (Pink Cream 69) - Chant
- Stephan Forte - Guitare
- Franck Hermanny - Basse
- Eric LeBailly - Batterie
- Kevin Codfert - Claviers


2 albums au compteur et déjà un live !!! :D
Un live qui fait (peut-être un peu trop ?) la part belle au premier album (dommage par exemple que 'Introïtus' ne serve juste d'intro qu'au Live et qu'ils n'aient pas enchaîné, comme sur "Underworld", avec 'Solvet Saeclum In Favilla' qui est une de leur compo des plus réussies).
Bref, ne boudons pas notre plaisir, on (et moi le premier) reproche assez souvent aux groupes de ne pas sortir d'album live, alors ne faisons pas la fine bouche.

Surtout que ce live, sans être exceptionnel est tout de même trés réussi!
Le son est bon sans être énorme, mais on discerne bien chaque instrument, la performance technique est au rendez-vous, les morceaux sont tous ainsi parfaitement retranscris (ce qui est peut-être aussi le défault de ce live, enfin tout dépends des points de vue et de ce que l'on attend d'un live, alors pour le coup, il est clair que les morceaux sont joués tels quels et qu'on a pas ici des prestations originales....personnellement, cet effort me convient tout de même trés bien), David Readman joue bien son rôle de frontman et nous gratifie même d'hilarants 'Putaiiiiiiiin !! Puuutaaaaiiiiiiiiiiin !!' à la fin de 'Chosen'.
Pour les avoir vu à Montpellier, sur la tournée Underworld" qui a donné ce live (enregistré à L'Elysée Montmartres de Paris), ce que je leur reprocherais le plus (mais qui est compréhensible du fait du statut du groupe - musiciens d'horizons (groupes) différents - et du manque peut-être de concerts tous ensembles) est le manque d'unité du groupe sur scène et un abord un peu froid (malgré qu'ils jouaient dans LA ville de Stéphan - on a juste eu droit à une version spéciale dédicace Montpellieraine de 'Promises' jouée assis avec guitare accoustique à l'appui.

Pour conclure, ce live reste trés sympathique et plaisant à écouter. Il constitue de plus le premier effot live du groupe pour sa première vraie tournée.



Image

"Dominate" 2006 (Label: Sony / BMG Music)


Membres:
- Gustavo Monsanto - Chant
- Stephan Forte - Guitare
- Franck Hermanny - Basse
- Eric LeBailly - Batterie
- Kevin Codfert - Claviers


"Dominate" voit l'arrivée d'un nouveau chanteur Gus Monsanto qui apporte un chant plus "couillu", plus agressif qu'auparavant, tout en sachant être mélodieux quand il le faut. Musicalement, cet album se veut aussi plus lourd (dans le bon sens du terme), plus brutal (avec l'incorporation de vocaux black sur lesquels Gus nous montre la diversité de ses grains) avec un peti côté power (surtout sur les rythmiques :shock: !!!) qui ressort du tout.

Au final, j'étais mitigé : je le trouvais bon mais j'aurais souhaité que le côté prog' reste un poil plus présent... Je le trouvais un peu inégal avec des morceaux sublimes ('Dominate' , 'R'Lyeh The Dead') et trés bons ('Terror Jungle', 'Children Of The Dead Lake', 'The Darkitecht') d'autres moins réussis ("Kissing The Crow") moins inspirés ("Fire Forever"), ou quelque peu fade ('Undying') et une reprise de 'Fame' mi-figue mi-raisin...
Avec le recul d'une bonne trentaine d'écoutes, je suis quand même globalement trés séduit par cet album et le côté powerisant de la musique se marie finalement à merveille avec la voix puissante et variée de Gus Monsanto, les parties instrumentales des morceaux gardant une trame progressive juissive, chère à Stephan Forté. Je garde mes réserves sur les morceaux suscités en nuançant celles sur 'Undying', qui malgré ce petit truc en moins (ce que j'appelais ce côté fade) est une trés bonne chanson bien variée, et sur 'Fame' qui se laisse tout de même bien écouter et qui, malgré un côté cliché heavy-speed est trés plaisante et assez délirante en référence à l'originale.

Bref commençons par le commencement:

- Le premier titre "Fire Forever" est assez classique heavy-speed, efficace mais pas extraordinaire.
- Par contre la seconde chanson, l'éponyme 'Dominate' est une bombe !! Trés fournie et variée elle mêle parfaitement ce côté power-prog' agrémenté habilement ci et là de voix gutturales (côté esquissé déjà sur le précédent opus sur 'From My Sleep... To Someone Else' & 'The Mirror Stage')
- le troisième titre 'Terror Jungle' bien lourd est trés réussi: le refrain est bien dans la veine Adagio, accrocheur et entraînant, le débit (du chant) rappellant parfois un peu celui de 'The Mirror Stage'.
- Une intro à la Adagio, avec leurs sons claviéristiques propres et une double sèche et légèrement mise en arrière pour en apprécier toute la finesse, entame cette 4ème chanson 'Children Of The Dead Lake'. Une chanson aux relents bien heavy-speed à tendance power par moment qui laisse toutefoiçs la place à la mélodie avec de belles nappes de claviers et un joli solo. Encore une fois, un refrain trés accrocheur rend cette chanson trés accessible.
- Le titre 'R'Lyeh The Dead' avec pas mal de voix gutturales est tout simplement sublime avec son intro sombre qui progressivement s'éclaircit puis se rythme telle une marche en avant pour amener sur un plateau le terrible premier riff. Puis le morceau oscille dans un power-prog' mélodique trés bien réussi.
- Le suivant 'The Darkitecht' représente bien le nouvel Adagio, en effet un peu moins de prog', un peu plus de heavy/power souligné par un chant un peu moins aigu mais plus "couillu" :twisted:
- Vient la 7ème piste : 'Kissing The Crow', la ballade de l'album, moins réussi à mon goût que 'Promises' sur Underworld. Celle-ci est plus calme, plus posée et ne présente pas de progression, d'où ma déception, cela dit elle est toutefois trés belle sans être extra (trop linéaire....)
- L'avant dernier titre 'Fame' reprise délirante de la comédie musicale du même nom, un titre trés speed avec une ligne de chant entrainante et une mélodie réarrangée: ça sonne un peu cliché speed mais en fin de compte c'est trés plaisant à écouter !
- Enfin l'album se termine par un "Undying" de bel effet finalement.. Pas mal de changements de tempos, un chant plus mélodieux (pas de voix gutturales sur cette piste), un refrain entrainant et rythmé. La partie instrumentale au milieu de la chanson avec le solo et avant le dernier refrain est de toute beauté.

Bref pour conclure un (trés) bon album dont j'attendais beaucoup (peut-être trop :roll: ) avec un côté prog' plus effacé devant un nouveau penchant (heavy-power trés couillu assorti de voix gutturales plus présentes) chez Adagio Dommage d'autre part, qu'il n'y ait pas d'instrumentale... alors que "Immigrant Song" et "Niflheim" étaient toutes deux géniales.

J'étais un petit peu déçu... Je le suis moins aprés ces nouvelles écoutes mais il manque un petit quelque chose à cet album pour être vraiment trés bon.
Toutefois, soyons indulgent il y a eu l'arrivée d'un nouveau chanteur, un changement léger de style, disons une nouvelle orientation, ce côté power-heavy-speed qui serait peut-être encore meilleur agrémenté de touches prog' plus présentes...
J'attends de voir ce que donneront ces nouveaux morceaux en concert, car ils semblent parfaitement taillés pour la scène !!! :twisted:



En conclusion générale, j'insisterais sur un point digne de louanges chez le combo français: c'est l'évolution constante d'Adagio. Pour l'instant, 3 albums et 3 opus différents avec à chaque fois une orientation musicale plus développée (le côté metal symphonique sur "Sanctus Ignis" ; le côté heavy(sombre)-prog' orchestral sur "Underworld" et le côté heavy (limite power parfois - cf 'R'lyeh The Dead' entre autres) sombre plus brut (dans tous les sens du terme) sur "Dominate" donc).
Bref, Adagio prend quelques risques sur chacun de ses nouveaux albums en orientant différemment sa musique et ça c'est louable !!! Surtout que la qualité est quand même au rendez-vous à chaque fois.

Avatar de l’utilisateurFredian
Omni... BE !
Messages: 2031
Inscrit le: 12 Août 2005, 15:21
Localisation: Dublin (Irlande) / Montpellier (France)

Messagepar Fredian » 09 Mai 2006, 20:01

NEWS:

Concerts:

Adagio + Andromeda: 29/06/06 à l'Elysée Montmartre

10/09/06 à Raismes
12/09/06 à Verviers
13/09/06 à Paris
14/09/06 à Nantes
15/09/06 à Tours
17/09/06 à Toulouse
19/09/06 à Lyon
20/09/06 à Strasbourg


Seule la première date est confirmée...les autres sont des prévisions.

Avatar de l’utilisateurFredian
Omni... BE !
Messages: 2031
Inscrit le: 12 Août 2005, 15:21
Localisation: Dublin (Irlande) / Montpellier (France)

Messagepar Fredian » 15 Juin 2006, 16:41

fred99 a écrit:NEWS:

Concerts:

Adagio + Andromeda: 29/06/06 à l'Elysée Montmartre

10/09/06 à Raismes
12/09/06 à Verviers
13/09/06 à Paris
14/09/06 à Nantes
15/09/06 à Tours
17/09/06 à Toulouse
19/09/06 à Lyon
20/09/06 à Strasbourg


Seule la première date est confirmée...les autres sont des prévisions.


Adagio Official Website a écrit: Adagio Tour Dates

--------------------------------------------------------------------------------
Dates Place
29/06/2006 PARIS - Elysée Montmartre + Guest Misanthrope 18.30
05/07/2006 TOURS "Tous en Scène " Stephan Forté-Masterclass
06/07/2006 TOURS "Tous en Scène " Stephan Forté-Masterclass
07/07/2006 BELLEGARDE "guitar fest
09/09/2006 PARIS-Music Messe - Main Stage 17.30
10/09/2006 RAISMES-Raismes fest .



Bon, du coup je sais pas trop si Andromeda est vraiment confirme pour ce concert... :?

Avatar de l’utilisateurDelmi
SpiritSpirit
Messages: 135
Inscrit le: 23 Déc 2003, 18:36
Localisation: Ireland

Messagepar Delmi » 18 Nov 2006, 11:39

Nouvel album prevu pour tres bientot...d'apres ce que j'en ai entenu parler, il sera plus "violent", plus "sombre"... quelqu'un aurait-il es infos supplementaires?

Avatar de l’utilisateurThe Keeper
SpiritSpirit
Messages: 143
Inscrit le: 22 Août 2005, 11:39
Localisation: Soissons/Aisne/Picardie/France

Messagepar The Keeper » 19 Nov 2006, 11:31

Pas pour le moment, mais ils seraient déja en studio.

HopeLeaves
Human
Messages: 6
Inscrit le: 22 Déc 2006, 23:27

Messagepar HopeLeaves » 23 Déc 2006, 11:06

Salut communauté Itépienne! (Premier post sur ITP)

Je vous invite à regarder les différentes infos sur http://www.adagio-online.com

En vrac :
L'album comprendra 9 morceaux et 1 bonus japonais (grmpf... pourquoi nous on a jamais de bonus...).
La préproduction est terminée.
Une démo est sortie, comprenant 4 morceaux.
Stephan Forté le grand dit : :"This album is a sort of tribute to dark arts, including horror movies and gothic litterature, it's our own musical representation of what Darkness is. I think the song "Archangels In Black" would be a cool hymn for all those of us who enjoy sinister arts"
Les dernières news disent qu'ils rentrent en studio en décembre.


See ya!

Avatar de l’utilisateurFredian
Omni... BE !
Messages: 2031
Inscrit le: 12 Août 2005, 15:21
Localisation: Dublin (Irlande) / Montpellier (France)

Messagepar Fredian » 31 Jan 2007, 14:15

Petites precision et complement d'infos :wink:



La preproduction du 4eme album d’Adagio "Archangels In Black" est finie. La demo comprend 4 titres. L’ambiance generale des compos est sombre et massive, le style est plus orchestral tout en gardant le gros coute heavy de “Dominate" ou "Children Of the Dead Lake".
Voici la track-list:
"Archangels In Black"
"Undead"
"The Fear Circus"
"Twilight At Dawn".

Rendez-vous sur la page myspace du groupe :arrow: http://www.myspace.com/adagioofficial


Adagio est bien entre en studio en Decembre :wink:.



http://www.adagio-online.com/ a écrit:"Archangels In Black" preproduction finished!!
13-10-2006 : Demo of the next album !

Adagio has just finished the preproduction of their 4th album "Archangels In Black". The demo features four songs. The overall vibe is very dark and massive, the band came back to a more orchestral style of composition but kept the heavyness of songs like "Dominate" or "Children Of the Dead Lake" from the previous album released in 2005 in Japan (check out those songs at the Adagio myspace page).
The name of the four songs are :"Archangels In Black", "Undead", "The Fear Circus" and "Twilight At Dawn". About the album Stephan Forté says:" This album is a sort of tribute to dark arts, including horror movies and gothic litterature, it's our own musical representation of what Darkness is. I think the song "Archangels In Black" would be a cool hymn for all those of us who enjoy sinister arts "
Adagio will enter in studio in December.

Avatar de l’utilisateurFredian
Omni... BE !
Messages: 2031
Inscrit le: 12 Août 2005, 15:21
Localisation: Dublin (Irlande) / Montpellier (France)

Messagepar Fredian » 26 Mai 2008, 18:21

NEWS


Le finlandais Christian Palin est le nouveau chanteur d'Adagio. Il remplace donc Gus Monsanto.

Leur prochain album "Archangels In Black" a ete normalement boucle le 20 Mai dernier.

Le 10 Juin sortira le clip de 'Fear Circus', le single? d' "Archangels In Black".


Une tournee francaise est prevu pour l'automne 2008.


:arrow: :arrow: :arrow: http://www.adagio-online.com/


Retour vers HS. Musique [fiches techniques]

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit and 2 invités

cron