Le dernier Roi d'Ecosse

Ciné, DVD... Partagez vos coups de coeurs... ou vos coups de gueules ;-) Cette section est également ouverte aux séries TV ;-)

Modérateurs: derF, Mr[P], jo

Avatar de l’utilisateurFox
PilgrimPilgrim
Messages: 153
Inscrit le: 21 Fév 2007, 17:59
Localisation: Nantes

Le dernier Roi d'Ecosse

Messagepar Fox » 09 Mars 2007, 12:03

La petite histoire : en 1970, un jeune médecin écossais (fictionnel) fraîchement diplômé, Nicholas Garrigan, débarque en Ouganda comme il débarquerait dans un film d'aventures. Il veut faire de l'humanitaire (un peu), s'amuser, connaître le frisson de l'inconnu, ne pas devenir comme son père un bon médecin de famille. Son chemin croise celui du nouveau président, arrivé par un coup d'Etat : Idi Amin Dada. Le général Amin est hâbleur, séducteur, charismatique, le jeune écossais lui plaît : il le convainc de devenir son médecin personnel...

La grande Histoire : de 1971 à 1979, la dictature d'Amin Dada (bien réelle) a causé plus de 300.000 morts en Ouganda. D'abord soutenu par le Royaume-Uni, le dictateur s'en désolidarise, devient de plus en plus parano, fricote avec le terrorisme international (et la Lybie, principalement) et fait torturer et exécuter tout ce qui lui résiste. Il est chassé par un énième coup d'Etat et finit ses jours en exil en Arabie Saoudite.

Le dernier Roi d'Ecosse
passe par la petite histoire pour nous raconter la Grande. Son seul défaut (mais il est évident) est de privilégier largement la petite. Le réalisateur sait qu'il tient deux interprètes hors-normes et il ne veut pas les lâcher : James Mc Avoy interprète un Garrigan tout en aveuglement, rendant la montée de sa peur puis de sa terreur prégnante, mais c'est l'immense Forest Whitaker qui bouffe littéralement l'écran en interprétant toutes les nuances du dictateur. Capable de passer de la séduction à la haine la plus viscérale en une expression, il tétanise en permanence le spectateur, donnant à revivre par un mimétisme troublant (physique, vocal) le tyran tel que les médias ont pu le montrer.

Kevin Mc Donald, qui filme le tout, use et abuse des focales courtes et des plans "caméra à l'épaule" pour coller au plus près de ses deux protagonistes. De fait, seul le dernier quart d'heure nous donne à voir (ou à imaginer) l'horreur du régime Dada. Le film en dit finalement très peu, en montre très peu. Il parle du drame d'un homme, complice malgré lui de la folie criminelle de celui qui le fascine, et assez peu du drame d'un peuple.

Pourtant, difficile de condamner la démarche tant elle nous place au coeur de la tragédie. L'empathie, voire l'identification, avec Garrigan est totale. Ce jeune médecin qui vient pour aider modestement à sauver des vies et pour se payer du bon temps avec les jeunes filles consentantes, et qui bascule sans s'en rendre compte dans la duplicité avec un régime barbare... Ce glissement, pourrait-il être le nôtre en pareilles circonstances ? L'horreur, vue (ou entr'apperçue) par ses yeux, a le mérite de rester dans notre champs de perception : nous pourrions être témoins comme il l'est, pas omniscient, juste un un témoin de l'inimaginable.

Le dernier quart d'heure est certainement atroce, et pourra sembler difficilement supportable pour la majeure partie du public. Après en avoir si peu montré, Mc Donald en montre subitement beaucoup, et la torture de Garrigan atteint un niveau de barbarie rarement vu à l'écran. Mais au-delà, c'est encore les regards de Garrigan et d'Amin Dada que le réalisateur cherche à capter. Et alors que le premier, aussi déterminé que terrifié, se sent mourir (et dans quelles circonstances !), le deuxième d'écraser une larme avant de retourner à sa marotte du moment. C'est la prise d'otages de l'aéroport d'Entebbe, évènement véridique. La boucle est bouclée. Ce n'est peut-être pas le film qu'on attendait, mais on a quand même du mal à parler pendant la demi-heure qui suit.
"Le soir du diable s'est décomposé, me déchirant les joues" _ Ange

Avatar de l’utilisateuryavanna
Human
Messages: 10
Inscrit le: 01 Avr 2010, 20:30
Localisation: Nice

Messagepar yavanna » 29 Juil 2010, 19:53

Très très bon film que j'avais vu en Vo en écosse pour la ptite anecdote, et qui m'a glacé... La fin est juste... :(
Mais vraiment un bon film!


Retour vers HS. Cinéma

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron